Catégories
Articles récents
AccueilActualitesLa candidature Zemmour en toute objectivité

La candidature Zemmour en toute objectivité

Eric Zemmour, invité sur BFM Business.

Dernier billet de Daniel Milan sur la candidature Zemmour. « Que Zemmour remporte ou pas les élections présidentielles de 2022, il a d’ores-et-déjà idéologiquement gagné au niveau de la libération de la parole islamophobe », écrit-il sur Mizane.info.

Non, rassurez-vous je ne suis pas tombé sur la tête et j’ai encore toute ma tête, je ne suis, ni devenu zemmouriste, ni zemmoureux, ses propos contre l’islam et l’immigration me répugnent au plus haut point, je les juge intolérables et inacceptables,  cependant, je ne pense pas que l’on doive faire une fixation sur les propos de Zemmour, car plusieurs candidats expriment impunément de mêmes opinions, sous des formes différentes et ce n’est pas lui qui est aux commandes du gouvernement, c’est bien Macron et son gouvernement qui ont fait passer les lois les plus liberticides et islamophobes qui soient, procèdent à la dissolution d’associations musulmanes dont des associations antiracistes, à la fermeture de mosquées et d’écoles.

Du reste, si le public de Zemmour adhère à ses opinions islamophobes d’exclusion, ses opposants, « antifas » et autres, ne semblent dérangés que par ses opinions sur la femme et la théorie du genre, et sur ses positions à l’égard de personnages controversés de la seconde guerre mondiale. Ils manifestent tardivement, (sur ordre ?), contre ses meetings, au lieu de lui porter la contradiction comme il se devrait.

Il dit qu’il est pour l’abrogation de la loi Gayssot, loi que le candidat communiste, veut renforcer afin que toutes les personnes accusées/condamnées pour antisémitisme, soient bannies de la vie politique.

Un style populiste

L’homme Zemmour et la candidature Zemmour, sont intéressants. Tout d’abord son style « monsieur, tout le monde », son parlé direct, ses réparties, son humour, ses coups de gueule, ses mises en scène, naturelles ou pas, plaisent.  Pour le reste, on peut bien sûr se poser des questions et lui imputer des stratégies et des donneurs d’ordre en fonction de ses propres opinions. Qu’il serve à conforter la candidature de Macron, dont les intentions de vote restent stables et élevés dans les sondages comme l’a supposé le candidat de Montebourg dans une intervention, c’est possible.

La France, même islamophobe, n’a rien a rien de spécial à gagner avec la victoire de Zemmour, qui pourrait même être un handicap pour l’application des lois dites « contre les séparatismes » de par l’opposition que sa candidature susciterait. Par contre, Macron a 5 ans de pouvoir supplémentaires à gagner, pour appliquer sa politique discriminatoire à l’égard de parties de nos concitoyens.

J’ai lu aussi que Zemmour serait le candidat de la partie la plus à droite de la communauté juive, contre une autre partie, présente dans la gauche libérale. Assistons-nous là à un combat d’influence intracommunautaire, en vue d’un repositionnement des forces, au sein de la communauté, ou plus largement, en vue d’une redistribution des influences au sein des institutions françaises ?

Toutes les hypothèses sur cette candidature surprise non encore officielle sont possibles, y compris même un mélange de ces hypothèses qui peuvent encore changées. Vous aurez remarqué que sa logistique sophistiquée, de lancement de sa campagne et les meetings organisés sous le couvert de la sortie d’un livre, nécessitent toute une organisation.

Que Zemmour remporte ou pas les élections présidentielles de 2022, il a d’ores-et-déjà idéologiquement gagné au niveau des surenchères islamophobes, de la libération de la parole islamophobe et de sa popularisation.

Daniel Milan

A lire sur le même sujet :